1 - Une nouvelle offre commerciale à destination du Mont-Saint-Michel

 

Dans l'attente de la mise en place de trains directs PARIS-PONTORSON, la Région Normandie et la SNCF se sont associées pour créer une nouvelle offre multimodale au départ de Paris et à destination du Mont-Saint-Michel - en empruntant la ligne existante Paris – Granville avec une correspondance en autocar à Villedieu Les Poêles.

 

 Découvrir l'offre (90 Ko) 

Le décryptage d'une arnaque ou comment la SNCF favorise le TGV breton au détriment des trains normands !

Le 6 juillet 2016, Intercités et la Région Normandie mettaient en place une nouvelle relation entre Paris et le Mont-Saint-Michel via Villedieu-les-Poêles afin d'offrir une solution normande à faible coût (35 €) à la clientèle sans l'obliger à recourir au TGV et aux autocars bretons via Rennes certes légèrement plus rapides mais beaucoup plus chers.

Malgré l'ouverture, fin juillet 2016, d'une ligne concurrente OUIBUS directe de Paris au Mont (filiale de la SNCF), la fréquentation était au rendez-vous avec une moyenne journalière d'environ 40 personnes. Cette offre apparaissait bien en évidence sur le site Voyages-sncf.com.

Le 21 avril 2017, à Paris, nous rencontrions Monsieur Succab, Directeur TET Normandie et Monsieur Piatte, Directeur de la ligne Paris-Granville. Ils nous ont fait part de la volonté de la direction Intercités de développer la desserte du Mont-Saint-Michel via la ligne Paris-Granville et Villedieu, jugeant que cette liaison était un  des outils permettant le retour à l’équilibre financier de la ligne. C’est pourquoi ils ont pris la décision de mettre en place une politique commerciale incitative avec en particulier un prix de 27 €, inférieur à toutes les autres propositions utilisant le TGV via Rennes.

Malheureusement, tout s'est gâté en ce mois de juillet. Nous pensons que la SNCF, souhaitant profiter au maximum de sa nouvelle offre TGV entre Paris et Rennes, a volontairement sacrifié la desserte normande au profit de la voie bretonne.

Voici comment :

Dès la mise en service de la nouvelle LGV pour Rennes, la relation via Villedieu, disparaît du site Voyages-sncf.com, sauf le samedi et seulement dans le sens Paris-Le Mont-Saint-Michel. Les chauffeurs de cars interrogés sont abasourdis devant une telle situation. Les voyageurs se comptent sur les doigts d'une main pendant que les cars TER Bretagne enregistrent une très bonne fréquentation renforcée par la mise en service de la LGV et le report du dernier départ du Mont à 18 h 05, comme par hasard à la même heure que celui de Villedieu. Certains jours, le car ne circule pas au départ de Villedieu, par absence de voyageurs.

Un samedi, seul jour figurant sur le site, 44 personnes ayant décidé de faire l'aller et retour, ont fait part de leur mécontentement lorsque le soir, elles ont dû emprunter le car breton à plus de 70 € alors que celui de Villedieu est parti à vide ! Ceci nous conforte dans le fait que le personnel des gares ignore, ou feint d’ignorer, l’existence de cette desserte Intercités au profit du TGV.

Sur le site Voyages-sncf.com figure désormais la mention :

Pour retrouver votre train INTERCITÉS à 27€ pour Le Mont Saint Michel, renseignez  MONTPARNASSE 3 VAUGIRARD comme gare de départ.

Lorsque nous demandons comme destination : Paris (Toutes gares intramuros), MONTPARNASSE 3 VAUGIRARD devrait y figurer.

Le meilleur prix du jour apparaît mais il n'est pas tenu compte de l'offre à 27 € via Villedieu.

En revanche, les trajets par OUIBUS qui proposent des billets pour le Mont-Saint-Michel à moins de 27 €.sont bien mentionnés !

En outre, il est à noter que la mention citée ci-dessus n'apparaît pas sur les smartphones.

Sans attendre, l’ADPCR a porté ce grave dysfonctionnement à la connaissance des responsables de la SNCF et du Conseil régional de Normandie avec copie aux élus concernés : parlementaires, conseillers départementaux, maires, communautés de communes et d'agglomérations.

De son côté, la FNAUT Normandie est également intervenue auprès de la SNCF et du Conseil régional de Normandie.

Voilà les réponses reçues de la SNCF. Elles sont surréalistes.

Le 2 août :

Nous comprenons votre mécontentement.

Le problème est identifié depuis plusieurs semaines et les équipes de  Voyages-sncf.com mettent tout en œuvre pour le résoudre.

 Voyages-sncf.com est l’un des plus importants sites marchands français, qui gère un moteur d’itinéraire les plus complexes de E-commerce avec des combinaisons de trajets et de transporteurs qui intègrent des milliers de combinaisons chaque jour. L’offre touristique qui a été montée pour se rendre au Mont Saint Michel est un assemblage de transport « ad-hoc » qui a bénéficié d’un montage particulier - qui subit certains effets d’affichages difficiles à identifier avant leur production.

Les solutions d’affichages palliatives (bandeaux informatifs) mises en place fin juin ne sont pas suffisantes en effet, et les ventes du produit Paris Mont Saint Michel via Villedieu ont diminué au mois de juillet : 528 ventes étaient enregistrées au 29 juillet 2017, soit un niveau à peine supérieur à juillet 2016 (454 trajets) alors que les mois précédents, elles étaient en progression.

 Voyages-sncf.com est actuellement en train de réaliser les tests d’une solution qui devrait permettre de résoudre le problème.

Dès que la solution aura été validée, nous ne manquerons pas de vous confirmer la date de mise en production.

Le 4 août :

Ce mail pour vous informer que bien que les équipes de Voyages SNCF. Com aient réalisé de nombreuses investigations, elles ne sont malheureusement pas parvenues à résoudre le problème identifié à ce stade - et nous sommes toujours dans l’obligation de saisir la gare de Vaugirard pour accéder à notre offre Paris Mont St Michel via Villedieu les Poêles.

Ceci est lié au fait que les algorithmes de VSC ne peuvent pas prioriser une offre en correspondance si elle remonte comme moins pertinente en termes d’horaires arrivée/départ par rapport à un autre transporteur : le moteur de recherche ne remonte que les trajets dits « optimisés » , ce qui explique pourquoi l’offre « disparait » certains jours au profit de TGV ; si le moteur de recherche trouve une solution qui part plus tard et arrive plus tôt depuis les gares des localités demandées, il ne remonte que la deuxième solution. C’est malheureusement notre cas d’espèce :

  • Intercités + Autocar : Départ 7H38 de Paris Vaugirard et arrivée au Mont Saint Michel à 11h25,
  • TGV+Autocar : Départ à 7h40 de Paris Montparnasse et arrivée au Mont Saint Michel à 10h55.

Un projet d’envergure est mené pour modifier cet état de fait mais il s’avère long et complexe car il touche à l’ensemble de l’outil itinéraire/horaire de tous les transporteurs SNCF (donc avec de nombreux effets de bord qui ne peuvent se modifier sans développements informatiques complexes et coûteux).

Cette difficulté n’apparaît pas en revanche quand le client fait une requête pour un trajet direct (tous les trajets sont remontés dans ce cas) ou quand le client fait une requête sur une gare spécifique : c’est pour cela qu’en saisissant la gare de Paris Vaugirard, l’offre apparaît.

Nous savons que cette réponse n’est pas satisfaisante, aussi les équipes recherchent-elles d’autres solutions (offre de bout-en-bout en affichage direct, notamment) et nous vous tiendrons informés dès que le problème sera résolu.

Monsieur Jean BIZET, Sénateur de la Manche a écrit à Guillaume PEPY, Président de la SNCF (avec copie à Madame BORNE, Ministre chargée des transports) pour obtenir des explications sur ce dysfonctionnement préjudiciable à la clientèle qui est ainsi privée d'une offre plus intéressante que via la Bretagne malgré l'engagement financier de la Région Normandie pour l'acquisition des 15 rames Régiolis. A ce jour, nous n'avons pas reçu de réponses à ces deux courriers. Nous le remercions pour ces interventions qui prouvent l'intérêt des élus pour cette cause.

Avec ses explications techniques, la SNCF ne nous convainc pas, elle se dédouane en quelque sorte de ce dysfonctionnement mais aves les moyens informatiques actuels, une solution devrait pouvoir être trouvée rapidement mais encore est-il qu'il faudrait en avoir la volonté.

Ne s'agit-il pas d'une volonté délibérée de la SNCF qui privilégie le TGV qu'elle fait circuler pour son propre compte, au détriment de la liaison normande pour laquelle il y a des autorités organisatrices de transport, l'Etat pour Paris-Granville et la région Normandie pour l'autocar Villedieu-Le Mont-Saint-Michel ? Il est plus intéressant pour elle d'encaisser un billet, à plus de 100 € certains jours, rentrant dans son escarcelle et celle du conseil régional de Bretagne que de contribuer à la diminution du déficit de Paris-Granville qui de toute façon est compensé par la collectivité. En fait, il suffirait d'indiquer tous les trains classés par ordre de départ et de faire en sorte que la gare Montparnasse 3 Vaugirard apparaisse quand on saisit Paris (Toutes gares intramuros).

 

Ceci est très inquiétant pour l'avenir de cette relation normande. Face aux résultats de l'été catastrophique, sera-t-elle maintenue ou abandonnée au seul profit de la liaison bretonne ? Toute une clientèle à faible pouvoir d'achat se trouve ainsi pénalisée et on peut penser aussi que ceci pourrait aussi remettre en cause la desserte de la ligne Paris-Granville si son déficit continuait à se creuser.

 

 

 

2 - L'accès au Mont-Saint-Michel

 

Depuis le 28 avril 2012, l'accès au Mont-Saint-Michel se fait au moyen de navettes dont il existe plusieurs types :

 

  • navettes routières Parking de stationnement/Le Mont
  • navettes hippomobiles Parking de stationnement/Le Mont
  • navettes routières PONTORSON-GARE/LE MONT, en correspondance avec les trains de la ligne CAEN-RENNES.

 

Le terminus de ces 3 lignes est situé à 350 mètres en amont du Mont. 

Par ailleurs, il existe également 3 lignes dont le terminus est situé au parking de stationnement, ce qui oblige à emprunter ensuite une navette ou à parcourir les 3 km à pied : 

 

  • une ligne régulière du réseau départemental de la MANCHE MANEO en provenance de GRANVILLE,
  • deux lignes régulières du réseau TER Bretagne en provenance de RENNES et de DOL,
  • et à compter du 5 juillet 2016, dans l'attente de la mise en place de trains directs PARIS-PONTORSON envisagée à partir de 2020, la Région Normandie et la SNCF se sont associées pour créer une nouvelle offre multimodale au départ de Paris et à destination du Mont-Saint-Michel - en empruntant la ligne existante Paris – Granville avec une correspondance en autocar à Villedieu Les Poêles (cf §1).

 

Il est à noter que les deux lignes du réseau TER Bretagne viennent en concurrence frontale avec les trains CAEN-RENNES organisés par la Région NORMANDIE. De ce fait, l'ADPCR demande que leur terminus se situe à PONTORSON et que les voyageurs empruntent ensuite la navette vers le Mont.

 

 

Navette routière assurant la liaison entre le parking de stationnement de la Caserne et le Mont
Navette hippomobile assurant la liaison entre le parking de stationnement de la Caserne et le Mont
Navette routière assurant la liaison entre la gare de PONTORSON et le MONT
Autocar MANEO assurant la liaison GRANVILLE-AVRANCHES-LE MONT-SAINT-MICHEL

3 - Et si les trajets PARIS-LE MONT-SAINT-MICHEL se faisaient par la NORMANDIE !

 

Nous vous présentons le projet de desserte, imaginé par l'ADPCR, de la gare de PONTORSON/LE MONT-SAINT-MICHEL par des trains directs en provenance de PARIS, via FOLLIGNY.

 

 Voir le dossier (604 Ko)

------------------------------------------------------------------------------------------------ 

Le soutien du Conseil Général de la MANCHE qui a voté une  motion (422 Ko) lors de sa session du 11 décembre 2014.

 

 Voir l'article d'Ouest-France (371 Ko) du 12 décembre 2014

 ------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Laurent BEAUVAIS, Président du Conseil Régional de Basse-Normandie, demande que la desserte du MONT-SAINT-MICHEL via la ligne PARIS-GRANVILLE soit assurée par l'activité Intercités.

 

Pour voir le courrier adressé à l'ADPCR, cliquez  ici (1.0 Mo)

 

En effet, les trains PARIS-PONTORSON relèvent bien des relations nationales et à ce titre devraient faire partie des trains d'équilibre du territoire et être retenus par la Commission Duron.

 

Pour voir le courrier adressé par Laurent BEAUVAIS à Alain VIDALIES, Secrétaire d'Etat chargé des Transports, cliquez  ici (201 Ko)

 

A partir de Juillet 2016, des correspondances, avec le train Paris-Granville, seront assurées, le matin, par autocar, en gare de Villedieu les Poêles pour rejoindre Le Mont avec retour le soir.

 

 FR3 Basse-Normandie - Une nouvelle desserte pour le Mont-Saint-Michel et de nouvelles rames pour le Paris-Caen-Cherbourg

 

Cette relation sera organisée dans l'attente de trains directs Paris-Pontorson/Mont-Saint-Michel qui circuleront à partir de 2020 lorsque le terminus, dont le financement est prévu dans le Contrat de Plan Etat/Région 2015-2020, sera opérationnel.

4 - Un contrat de destination pour la Baie du Mont-Saint-Michel

 

Qu'est-ce qu'un contrat de destination ? Cliquez  ici

 

Le contrat de destination Normandie-Bretagne "Baie du Mont-Saint-Michel".  Voir

 

 

 

Actualites
20-10-2017

Usagers de la ligne PARIS-GRANVILLE

Prenez connaissance du plan d'action 2017 contre les feuilles mortes
14-10-2017

Le dernier bulletin est en ligne

Le dernier bulletin ADPCR-INFOS (Octobre 2017) est à la disposition de nos adhérents dans l'espace...