Feuille de route de l'ADPCR

La ligne LISON-DOL qui relie la Basse-Normandie à la Bretagne est parcourue par différents types de circulations :

  • liaison TER CAEN-RENNES (252 km) qui emprunte successivement les lignes PARIS-CHERBOURGLISON-DOL et RENNES-SAINT-MALO financées dans leur intégralité par la Région Basse-Normandie,
  •           liaison TER CAEN-COUTANCES (105 km),
  •           liaison TER CAEN-SAINT-LO (75 km) desserte périurbaine de CAEN,
  •          liaison estivale GRANVILLE-SAINT-MALO (100 km) - Ligne Baie - financée à parts égales entre la Région Basse-Normandie et la Région Bretagne,
  •           liaison estivale CAEN-GRANVILLE (147 km).

Par ailleurs, des liaisons directes PARIS-PONTORSON font l’objet d’inscription au plan Rail 2020 voté à l’unanimité par le Conseil Régional de BASSE-NORMANDIE en juin 2009 :

L’ADPCR souhaiterait y ajouter des liaisons GRANVILLE-RENNES.

La ligne Lison-Dol est donc, de par la diversité des circulations qui l’empruntent ou l’emprunteront, un formidable outil d’aménagement du territoire rendant des services à la population locale et régionale mais également aux nombreux touristes qui visitent la Normandie et la Bretagne et plus particulièrement le MONT-SAINT-MICHEL fréquenté chaque année par plus de 3 millions de visiteurs.

 

Quels sont les souhaits de l’ADPCR pour que toutes ces liaisons fonctionnent dans les meilleures conditions ?

1.     LES DESSERTES

10 - liaison TER CAEN-RENNES (252 km)

·       Parcourue, depuis 2011, par 46 trains par semaine (23 allers et retours)

11 - liaison TER CAEN-COUTANCES (105 km)

Parcourue par 16 allers et retours, on peut considérer que la desserte est correcte néanmoins nous demandons :

  • le remplacement d’autocars par des trains lorsque la mise en place de plusieurs autocars est nécessaire notamment en fin de semaine, 
  •           l'optimisation de la desserte afin d’assurer de meilleures correspondances en gare de CAEN,
  •          des arrêts à CARANTILLY-MARIGNY et PONT-HEBERT permettant des trajets pendulaires.

En raison de la suppression de la liaison directe SAINT-LO/PARIS qui n'a pas remporté le succès escompté en raison des horaires qui ne correspondaient pas aux souhaits des usagers, nous demandons la création d'une liaison matinale COUTANCES-CAEN donnant correspondance avec le train CHERBOURG-PARIS n° 3300 qui arrive à PARIS avant 9 heures.

12 - liaison TER CAEN-SAINT-LO (75 km) desserte périurbaine de CAEN

Nous demandons qu’un certain nombre de trains soient prolongés jusqu’à COUTANCES.

13 - liaison estivale GRANVILLE-SAINT-MALO (Ligne Baie)

Préconisée par l’ADPCR depuis 1997 et créée en 2009, la ligne Baie, fruit d’un partenariat entre les Régions BASSE-NORMANDIE et BRETAGNE mais aussi les départements de la MANCHE et de l’ILLE ET VILAINE et de la Communauté d’Agglomération de SAINT-MALO, connaît un franc succès. Un seul titre de transport permet l’emprunt des trains Ligne Baie (2 AR/jour), mais aussi tous ceux desservant la Baie (GRANVILLE-FOLLIGNY, FOLLIGNY-DOL et DOL-SAINT-MALO) et certaines lignes du réseau MANEO du Conseil Général de la MANCHE et du réseau Illenoo du Conseil Général d’ILLE ET VILAINE. Des vélos sont mis gratuitement à disposition en gare de PONTORSON et diverses animations proposées par les villes et les offices de tourisme. L’ADPCR demande une recherche maximale de correspondances en particulier à FOLLIGNY avec les trains de la ligne PARIS-GRANVILLE et à DOL vers RENNES et DINAN.

14 - liaison GRANVILLE-CAEN,

Pour des raisons financières, cette liaison ne fonctionne que l'été, par prolongement de trains origine ou terminus COUTANCES ou SAINT-LO. Nous demandons que cette liaison fonctionne toute l'année en raison de la population importante du bassin Granvillais.  Dans le cadre de l’aménagement et du désenclavement des territoires ruraux nous demandons la réouverture de la gare de CERENCES qui pourrait être desservie par ces trains. Nous rappelons que les trains CAEN-RENNES n’ont pas pour vocation de s’arrêter dans ce type de gare.

15 - liaison GRANVILLE-RENNES,

Cette liaison n’est pas dans les projets régionaux. L’ADPCR croit à sa pertinence pour permettre aux habitants du Sud-Manche d’arriver à RENNES avant 8 heures avec retour vers 17 h 45 pour les déplacements domicile/travail et domicile/études. Afin d’optimiser la fréquentation de ce train et de ne pas créer de circulations supplémentaires en gare de RENNES, il faudrait étudier, avec la région BRETAGNE, la possibilité de jumeler des autorails X 73500 en provenance de DINAN, entre DOL et RENNES. En attendant la concrétisation de cette liaison, nous demandons la création d'une liaison AVRANCHES-RENNES par autocars empruntant l'autoroute A 84 afin de répondre aux besoins urgents d'usagers potentiels.

16 - liaisons directes PARIS-FOLLIGNY-PONTORSON

Par FOLLIGNY, le trajet est plus court donc moins cher qu'en passant par RENNES.

Pour PARIS-GRANVILLE, avec l’arrivée en 2014 de 15 rames bi-modes (diesel et électrique) et bi-courant (1500 volts et 25000 volts) et la création d’un atelier d’entretien du matériel à GRANVILLE, l’exploitation de cette ligne devrait s'améliorer de manière significative.

Nous demandons que 2 allers et retours PARIS-PONTORSON soient mis en place quotidiennement par découplage de 2 rames en gare de Folligny, l'une se dirigeant vers Granville et l'autre vers Pontorson.

 

18 - liaison estivale « Plages du Débarquement »

A l’instar de la ligne Baie, l’ADPCR demande la mise en place d’un pass permettant aux touristes de découvrir les plages du Débarquement, en utilisant les TER CAEN-CHERBOURG et certaines lignes des réseaux Bus Verts du CALVADOS et MANEO de la MANCHE.

2.     INFRASTRUCTURE

20.  LA VOIE

L’axe LISON-DOL, d’une longueur totale de 137 km ne comportera plus, à l'horizon 2017, de portions à double-voie. Des problèmes de régularité et de capacité sont rencontrés actuellement entre LISON et COUTANCES.

Nous soutenons les préconisations émanant d’une étude de capacité qui envisage la création d’un évitement en gare de LISON ainsi que de points de croisements dynamiques de plusieurs kilomètres afin de permettre le croisement de trains sans arrêt.

Pour un bon écoulement du trafic, ils sont nécessaires entre SAINT-LÔ et COUTANCES (actuellement 30 km sans possibilité de croisement) et entre COUTANCES et FOLLIGNY (27 km).

21.  LA LIGNE NOUVELLE DU MONT-SAINT-MICHEL

Le contrat de plan Etat-Région 2000-2006 prévoyait la création d’une ligne nouvelle entre l’ancienne gare de SERVON-TANIS et la CASERNE afin de permettre la circulation de trains directs PARIS-LE MONT et des trains de la Baie Granville-Le-MONT-SAINT-MALO. Ce projet a été abandonné en 2004.

L’ADPCR avait proposé la mise en service de tram-trains, engins ferroviaires qui circulent aussi bien sur une voie de type tramway que sur le réseau ferré national. Ainsi, on aurait pu avoir sur ce tronçon en plus des trains ci-dessus des navettes depuis PONTORSON jusqu’à la passerelle pour désengorger le parking de la Caserne. Les automobilistes auraient pu se répartir sur plusieurs parkings : gare de PONTORSONBRÉE EN TANISARDEVON et La CASERNE.

Une autre solution a été mise en place, une délégation de service public a accordé à Transdev-Véolia l’exploitation de navettes routières et hippomobiles, entre le parking de 4150 places et LE MONT, entraînant des désagréments pour les touristes et les salariés et provoquant un engorgement certain en période d’affluence.

Nous espérons que le projet à long terme, inscrit au plan rail 2020, de réalisation d'une éventuelle ligne nouvelle vers le Mont-Saint-Michel verra le jour.

22.  L’ELECTRIFICATION

L’électrification de la section Lison-Saint-LÔ en 2006 a permis le prolongement de la desserte périurbaine de CAEN jusqu’à SAINT-LO. C’est certes une avancée mais elle doit se poursuivre jusqu’à COUTANCES afin de prolonger les trains de PARIS et de permettre une utilisation plus rationnelle du matériel roulant. Ceci diminuerait également la circulation d’autorails diesel sous caténaires, qui est un non-sens sur le plan énergétique.

23. LA PASSERELLE DE LISON

Depuis l’électrification de la ligne Paris-Cherbourg en 1996, pour des questions de sécurité, le franchissement des voies à niveau est interdit. Une passerelle a été construite mais en raison de sa hauteur, des intempéries, elle présente un caractère de pénibilité pour de nombreuses personnes en correspondance dans cette gare. Nous souhaitons que les démarches en cours auprès de RFF, la SNCF et les collectivités concernées : Conseil Régional, Conseils Généraux, Communautés de communes et Communes depuis plusieurs années, aboutissent dans les meilleurs délais.

3.     LA TARIFICATION

Si la tarification régionale en vigueur donne dans l’ensemble satisfaction, l’ADPCR souhaite quelques aménagements pour un meilleur service aux usagers et une fréquentation maximale des trains.

Pour les étudiants, nous demandons la réciprocité des tarifications régionales avec la BRETAGNE.

Pour le grand public, nous demandons la création rapidement du produit Visi’ter qui permettra aux personnes (de 1 à 5), de circuler sur le réseau bas-normand, pendant 2 jours consécutifs pour 30 €, entre le 1er juin et le 30 septembre. Sa validité devra être étendue à RENNES et à SAINT-MALO.

Nous demandons également :

-         -  l'effacement de la période blanche pour les usagers prenant le train entre Pontorson et Coutances en raison du faible nombre de circulations,

-         - le plafonnement du prix d'un billet à l'intérieur de la région afin d'effacer l’effet pervers de la tarification au km de la SNCF et compenser en partie la distance et le temps de trajet importants par rapport à la route. Ce système est en vigueur en Lorraine où le prix d'un billet est inchangé dès lors que la distance est supérieure à 90 km. Ainsi, un voyageur voulant effectuer le trajet Avranches-Caen acquitterait un prix de 10,20 € au lieu de 24,80 € actuellement !

4.     LES CORRESPONDANCES

Afin de rendre le meilleur service aux usagers, il est indispensable que le maximum de correspondances soit établi avec les lignes adjacentes : à CAEN, LISON, FOLLIGNY, DOL et RENNES.

5.     INTERMODALITE

Si l’on veut une desserte harmonieuse du territoire, on ne peut pas se contenter de la desserte ferroviaire, qui ne concerne que les villes les plus importantes. Il est nécessaire de disposer d’un réseau de transports en commun routier en correspondance avec le réseau ferré. Ainsi, une concertation sur le plan de la consistance des services, des horaires, et de la tarification intermodale est indispensable entre la SNCF, l'Etat (DGITM) pour le réseau Intercités, la SNCF et les régions pour le réseau TER, les départements pour les réseaux MANEO de la MANCHE, Bus Verts du CALVADOS et Illenoo pour l’ILLE ET VILAINE et aussi les villes pour les réseaux urbains. A terme, un pass valable pour plusieurs durées devrait permettre à l’usager de voyager librement sur tous les réseaux bas-normands.

6.     COMMUNICATION

L’ADPCR entend développer le volet communication afin de faire connaître le train et les transports en commun en général, au travers de son site internet, de son bulletin périodique, de réunions d’information auprès de différents publics. Elle entend également communiquer avec la SNCF et le Conseil Régional pour signaler les dysfonctionnements et faire des propositions d’améliorations du service sur les plans qualitatifs et quantitatifs.

7.     LA LIGNE NOUVELLE PARIS-NORMANDIE

L’ADPCR se réjouit de la décision du Gouvernement de créer une ligne nouvelle entre PARIS et MANTES en direction de la Normandie. Certes, le gain de temps obtenu ne sera pas énorme, de l'ordre d'un quart d'heure, mais nous gagnerons en ponctualité car la séparation des trafics grandes lignes et banlieue permettra une meilleure fluidité et ainsi des trains supplémentaires pourront être créés.

Pour visualiser le communiqué de presse du comité de pilotage en date du 29 janvier 2014, cliquez  ici (222 Ko)

 

Actualites
18-09-2017

Usagers de la ligne PARIS-GRANVILLE

VENEZ ÉCHANGER AVEC LES DIRECTIONS DE LIGNE SNCF RÉSEAU ET SNCF MOBILITÉS SUR VOTRE PLAN DE...
04-07-2017

Le dernier bulletin est en ligne

Le dernier bulletin ADPCR-INFOS (Juin 2017) est à la disposition de nos adhérents dans l'espace qui...