A vous tous, amis et membres de l’ADPCR, usagers des transports publics et en particulier du transport ferroviaire, au nom du conseil d’administration de l’ADPCR, je vous adresse nos meilleurs vœux pour 2019. Je  souhaite que l’an nouveau vous garde en bonne santé, et vous apporte joie et bonheur.

Peut-on espérer qu’en 2019 les aspirations de la population de nos territoires ruraux soient entendues par nos gouvernants ? Nous devons exiger que l’Etat respecte le principe d’égalité inscrit dans notre constitution. Par exemple, nous ne saurions tolérer que la desserte ferroviaire du Sud-Manche soit considérée comme la variable d’ajustement du budget transport de la Région Normandie.

Le 16 octobre 2018, lors de la visite de l’usine Bombardier à Crespin, le Président Morin confirmait que l’Etat venait d’abandonner la ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN) en plein champ. Une fois de plus, la Normandie se retrouve dans l’angle mort de la France restant la seule Région Française à n’avoir aucune ligne TGV.

Que de fois n’avons-nous pas entendu les ministres des transports et le président de la SNCF répéter « Nous avons une dette vis-à-vis de la Normandie ». Une chose est certaine, ce n’est pas le financement des 40 nouveaux trains « Omneo premium » qui remplaceront à partir de 2020  les vieux mais toujours confortables trains Corail qui combleront cette dette. A ce sujet, je me permets de rappeler au président de la Région Normandie que dans toutes les autres régions, l’Etat à également mis la main à la poche pour remplacer les trains Intercités (TET) qui relèvent de sa compétence sans que pour cela, et contrairement à la Normandie, les autres Régions se soient senties obligées de reprendre en totalité la gouvernance et les déficits des trains Intercités.

Si l’ADPCR réclame la mise en construction dans les plus brefs délais d’une ligne nouvelle entre Paris et Mantes dédiée aux seuls trains normands, nous pensons également que le report, pour ne pas dire l’abandon du reste de la ligne nouvelle, a le mérite de clarifier l’avenir. L’arbre de la LNPN ne cachera plus, non la forêt mais le désert ferroviaire des trains dits du quotidien, en dehors des deux lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre.

L’ADPCR demande au Président Morin de renégocier, dès 2019 pour mieux préparer 2020, les conditions de la reprise des trains Intercités afin d’obtenir de l’Etat des compléments de financement au profit des territoires ruraux.

Il est impératif que la Région obtienne :

 

  • la garantie du financement de l’entretien des infrastructures des petites lignes* (7 à 9 dans la nomenclature européenne) jusqu’à la réalisation du reste de la LNPN,
  • sans attendre d’hypothétiques trains à hydrogène, le financement de l’électrification des trois tronçons  Saint-Lô-Coutances-Granville, Elbeuf-Serquigny et Malaunay-Dieppe, électrifications complémentaires sources d’économies et de développement des territoires desservis,
  • un moratoire sur la fermeture des gares les moins fréquentées du réseau normand , et même leur réouverture,
  • l’arrêt immédiat de la désertification humaine de nos gares et l’accompagnement financier des villes désireuses de transformer leur gare en pôles multimodaux et multiservices.

 

Alors oui, la Région pourra gagner son pari et redonner au transport public et ferroviaire sa juste place dans le développement économique de la Normandie et offrir aux usagers qu’ils soient urbains ou ruraux, un service digne du 21ème  siècle.

Soyez certains qu’en 2019 l’ADPCR avec votre soutien, usera de toute son influence auprès du Conseil régional de Normandie et de SNCF pour que l’ensemble des moyens de transport normands cohabitent en bonne intelligence et que le transport ferroviaire retrouve toute sa pertinence en particulier entre Caen, Granville et Rennes.

    Xavier Jacquet

Président de l’ADPCR

 

* Toutes les lignes normandes excepté Paris-Caen-Cherbourg et Paris Le Havre.

 

 

 

Actualites
21-12-2018

Le dernier bulletin est en ligne

Le dernier bulletin ADPCR-INFOS (Décembre 2018) est à la disposition de nos adhérents dans l'espace...
31-03-2018

L'ADPCR réagit à la fermeture du guichet de la gare d'AVRANCHES

En marge de la manifestation organisée par le Collectif Sud-Normandie, l'ADPCR a fait connaître son...